Archives de l’auteur : François Blocquaux

Dommages latéraux

L’accident ferroviaire de la Gare de Brétigny.
Comme d’habitude, maintenant, un cellule d’assistance psychologique avait été mise en place par La SNCF.
Si j’en crois Le Monde, c’est un franc succès.
600 personnes y ont eu recours.
Saura-t-on un jour la typologie de ces assistés dont le nombre outrepasse celui des voyageurs ?
Sont-ils filtrés ou accepte-t-on la voisine d’un gars qui avait l’intention de prendre ce train-là et dont le chien est devenu nerveux ???
Mesurera-t-on l’efficacité de ces écoutes compassionnelles ?

Je me gratte le menton: moi qui n’ai vu que des images à la Télé puis-je attaquer la SNCF et réclamer un joli pretium doloris réparant le choc émotionnel qu’a subi mon vieux coeur ?
La Française des Jeux doit elle aussi assister ceux qui ont loupé d’un poil la combinaison gagnante et la République, les électeurs traumatisés les soirs de défaite de leurs champions.
Voilà une mine d’emplois à créer, chaque français étant doté, en sus de son ange gardien ( à droite ) d’un travailleur social ( à gauche ).

L’ASTRE MORT

20120223-133259

Cherchez l’intrus !
Cette photo a été publiée dans un quotidien coréen en langue anglaise de Séoul.
On le trouve vite car c’est le seul « long nez » parmi 17 « autres » : l’ambassadeur de Corée en France, le délégué permanent auprès de l’UNESCO, le président de KBS, une chaîne de télévision, et 16 artistes de groupes de K-pop ( composition chimique : R’n’B + pop + hi-popqui se sont produits à Bercy devant 10.000 spectateurs enflammés le 9 février,
Il est le seul à ne pas brandir le poing,
Coucou ! C’est lui ! Jack ( Lang ).
Hilare, sourire aux implants, façade ravalée, frétillant comme un gardon dans le Han, le fleuve qui traverse Séoul, il est au premier rang, encadré par des filles court vêtues et par des garçons androgynes.
Cependant, il y a un hic.
Sans doute considéré comme élément négligeable ou parasite, il n’est pas mentionné dans la légende non plus que dans l’article en pages intérieures.
L’homme pourrait, tel Georges Clooney pour Nescafé, devenir l’icône de Hankook, le fabricant coréen de pneumatiques, car il est increvable.
Line Renaud de la politique, ses bientôt 73 ans ne sont pas, à ses yeux, un obstacle pour briguer un nouveau mandat de député ou préempter un maroquin ministériel.
Ce bain de foule musical est peut-être dû au fait que, missionné il y a quelque temps pour aller à Pyongyang afin d’étudier la mise en place d’un embryon de représentation française, il a mentalement fusionné Corée du Nord et du Sud et franchi le 38 ème parallèle et la Zone démilitarisée qui est une des régions les plus surveillées du globe.
Las ! Au Nord, la dynastie des Kim joue plutôt de la trique que de la guitare électrique.
Dans la galaxie socialiste, Lang n’est pas la seule étoile éteinte à envoyer un signal posthume et une froide lumière.
Ces astres morts sont de vivants désastres.
Tous ces personnages qui piaffent d’impatience, sentant venir l’écurie confortable et le ratelier garni, sont des cailloux inertes gravitant à des années-lumières de notre monde.
Fabius, le sourcil levé, et se remémorant les nationalisations de 1982 « Nous serons prêts. »
Hollande, se targuant de ses racines corréziennes, et Royal, en lévitation, écoutant le notaire lisant convention de partage des biens de la communauté : « A Madame, la chambre-à-coucher de l’Hôtel de Lassay, à Monsieur, celle de l’Elysées ».
Moscovici, ici. D’autres,là (à l’exception notable de DSK).
« Et pourtant, elle tourne. »
Galilée l’a dit.

ask-12315852016z

Les trains indonésiens et indiens présentent des points communs : wagons bondés à craquer, passagers agrippés aux marche-pieds ou juchés sur les toits au risque de leur vie.

Pour mettre bon ordre dans des habitudes jugées dangereuses par la SNCF indonésienne, des dispositifs mécaniques ont été installés au début du mois. Des balais trempés dans un mélange putride fouettent les squatters perchés sur les wagons. 

        A Hanoi, la police a confisqué dans un restaurant la carcasse d’un tigre classé « espèce en voie de disparition », Nguyen Thi Tank, le chef, avait fait cuire la bête pour fabriquer un baume vendu comme anti-douleur 1000 euros les 100 grammes.

        En début d’année,un riche homme d’affaires chinois de la province du Guangdong est mort après avoir partagé avec deux de ses associés un ragoût de chat dans lequel ceux-ci avaient ajouté des feuilles de Gelsenium elegans. En dépit de son qualificatif flatteur, cette herbe n’a pas son pareil pour vous faire trépasser élégamment. Les deux compères auteurs de cette cuisine du diable avaient eux aussi été hospitalisés mais ne furent que légèrement intoxiqués n’ayant prudemment avalé que quelques cuillerées.

        En Corée du Sud, la chirurgie esthétique est un secteur qui marche et qui attire clientes et clients chinois et japonais. Panneaux publicitaires sur le flanc des bus, multiples enseignes racoleuses notamment dans le quartier chic d’Akpujong, cette activité s’étale ostensiblement.

Jusqu’ici, les chirurgiens se contentaient des rectifications assez mineures : donner du volume aux seins,

débrider les paupières, « occidentaliser » le nez, Une étape est franchie avec l’ostéotomie des deux maxillaires. Les os sont coupés – en haut, à l’horizontale, en bas, à la verticale, côtés gauche et droit -, une partie est enlevée ainsi que quelques dents et on raboute avec attaches et vis.

Après une anesthésie totale de huit heures, le visage est remodelé.

Prudentes, car des loupés mortels se produisent, les cliniques font signer une décharge de responsabilité,

 

P.S. helvétique,

 

Ce grand raout qu’est le Forum écononomique mondial ( appellation bien vaniteuse retenue par les organisateurs ) s’est tenu à Davos, fin janvier.

Bien que l’altitude de cette station huppée soit faible – 1500 mètres -, les invités, « grands » de la politique ou des affaires ainsi qu’une vingtaine de people divers ( Qu’allaient faire dans cette galére l’évêque sud-africain Desmond Tutu et un cardinal ghanéen ? ), ont manqué d’oxygène car les propos tenus ne volèrent pas haut.

Et pourtant le ticket d’entrée pour les auditeurs est de 71.000 US $, hors frais de transport et d’hébergement.

Un nombre respectable de têtes d’affche, présentes l’an dernier, avaient été priées de rester chez elles, ce qui reflète le flair des responsables du casting et leur vista à long terme.

Matasaka Shimzu, le japonais, qui avait déclaré que sa société, Tokyo Electric Power, était en mesure de fournir de l’électricité en quantité suffisante en respectant l’environnement. C’était avant Fukushima.

George A. Papandreou, feu le P, M. grec, qui avait rassuré l’assistance sur la solvabilité de son pays.

Rebekah Brooks, la flambloyante CEO d’une société de presse de l’empire Murdoch, accusée par la justice anglaise d’avoir intercepté des conversations téléphoniques privées pour mettre le feu aux chroniques de ses tabloids.

Dominique Strauss-Kahn, pour avoir oublié un portable dans un salle-de-bains.

Seif al-Islam el-Quadafi, fils de qui vous savez, aujourd’hui emprisonné, qui avait été sacré « World Economic Forum Young Gobal Leader » aux motifs qu’il était respectueux des droits de l’Homme et ouvert aux réformes politiques.

Rajat K. Gupta, ancien directeur de Goldman Sachs, inculpé aus USA pour de graves infractions du type « col blanc ». En 2011, il était présent en qualité de Président de la Chambre de Commerce Internationale.

A Davos et quoiqu’en dise l’Office suisse du Tourisme, les pistes sont glissantes et la chute de pardonne pas.