NI CO² TINE

Le gaz carbonique et la nicotine.

Celle-ci jaunit les phalanges qui serrent le mégot. Celui-là est invisible mais tout aussi perfide.

Celle-ci troue les poumons. Celui-là, la couche d’ozone.

L’Etat joue la contrainte financière – l’augmentation régulières des paquets de blondes et de brunes, les 17€ la tonne du gaz maléfique, à venir dans les prochains mois – pour freiner la consommation de l’herbe à Nicot et celle des produits responsables des émissions de CO².

Seul un stimulus négatif , à savoir « Je vais y perdre si je ne change pas » est en mesure de modifier les comportements et d’amener les citoyens à opérer des choix supposés bénéfiques pour eux-même et la collectivité.

Tolle général : « Rendez-nous l’argent que vous prélevez ! ». De subtiles compensations sont envisagées pour rendre cette nouvelle ponction indolore, en redistribuant de la main gauche ce que la droite ( la main, bien sûr !) a subtilisé.

S’esquisse dès maintenant une révolte orchestrée par les buralistes, qui vont, ralliant à leur cause  les addicts à la fumée, réclamer un remboursement personnalisé, au sou le sou, des hausses incessantes dont sont victimes les tiroirs-caisses et les poches des fumeurs,sachant que la consommation de cigarettes est notablement plus élevée chez les populations en situation difficile ( chômeurs, déprimés, traders, …) .

Toujours en quête de nouveaux filons aurifères, les Finances envisagent la création d’un « impôt Nicot », frappant les sociétés fabriquant des patchs et autres dispositifs qui vous dégoutent d’en griller une, qui sera affecté à un Fonds de soutien des entreprises produisant des cendriers.

Ce ne serait qu’équité.

Une réflexion au sujet de « NI CO² TINE »

  1. Didier Barthès

    Savez vous si l’on a déja estimé la quantité de CO1 rejeté tous les ans sur la Terre du fait de l’usage du tabac.
    mettons 4 cigarettes par jour et par personnes (je n’en sais rien mais cela doit se trouver)
    365 jours et 7 milliards de personnes cela fait près de 10 000 milliards de cigarettes par an .il reste à multiplier ceci par la quantité de CO2 émise à chaque fois (là aussi on doit pouvoir trouver)
    Ce n’est peut etre pas négligeable, pour 10 gramme par cigarettes (?) cela ferait près de 100 millions de Tonnes, sans compter l’odeur et les nano particules.
    Vive les non fumeurs !

    Répondre

Laisser un commentaire