Pour un changement de Cap‏

Ségolène Royal dort-elle ?
Où sont ses  excuses, adressées par DHL ou FEDEX, en LRAR, à une bonne partie des habitants de la planète, clamant son indignation devant le fait que Sarko, à peine remis de son malaise, se fait héberger par Carla dans un cabanon avec vue sur mer, au lieu dit Cap Nègre ?
L’épithète est qualifiée de péjorative et raciste, par le Robert, sauf à être accolée à Art.
Delanoé a débaptisé récemment une minuscule rue parisienne, dans le 2ème arrondissement, après avoir découvert qu’elle portait le nom du trafiquant d’esclaves Richepanse, le bien nommé. .
Le régime alimentaire strict que suit le Président a sans doute rayé de ses menus le nègre en chemise, délicieuse gâterie chocolatée, mais oh combien perverse pour les artères.
Peut-être broie-t-il du noir ?
Ceci ne justifie pas de déménager de La Lanterne pour une destination aussi provocatrice, toponymiquement parlant.

Une réflexion au sujet de « Pour un changement de Cap‏ »

  1. Pierre FLECHELLES

    Je viens de lire qu’en Afrique beaucoup de prénoms sont tirés soit de l’actualité (au Cameroun, j’ai joué au tennis avec un jeune prénommé Balladur qui d’ailleurs avait un copain nommé Jospin), soit de l’almanach des PTT. Ainsi une petite fille peut s’appeler Cendres sans pour autant être née un Mercredi, ou plus simplement Fetnat diminutif de fête nationale du 14 Juillet. Boujou

    Répondre

Laisser un commentaire