Archives du mot-clé Proglio

L’IMBROGLIO PROGLIO

«L’as-tu vue, la casquette, la casquette,

L’as-tu vue, la casquette du Père Bugeaud ?

Elle est faite, la casquette, la casquette,

Elle est faite avec du poil de chameau »

(Air connu)

Changez le brave Maréchal Bugeaud et, même si la rime est bien pauvre, remplacez-le par Proglio.

Pour être complet, changez aussi le couvre-chef. La casquette restant prolétaire même tissée en poil de chameau, devient chapeaux.

Et au pluriel, car chapeauX il y a.

Les retraites dites « chapeau » d’abord.

Cerises sur le gâteau : connaissant la taille du fruit rouge, on infère celle de la pyramide qui la supporte. C’est une retraite, anticipée certes, mais joyeuse, festive, avec confetti, flonflons et lampions. Aux flambeaux en quelque sorte.

Ces chapeaux sont rutilants.  Ils vont par deux: un pour la saison chaude, style panama, si fin que ,roulé, il passe à l’intérieur d’une alliance  ; le second, pour les frimas, velu et confortable,à l’image de ceux que portaient les dignitaires entourant Staline sur les tribunes de la Place Rouge.

Je peux les imaginer aussi brodés de feuilles d’or, comme les gapettes  des préfets, les kébours des généraux ou les bicornes des Habits Verts.

De toutes façons, ils valent leur pesant d’€, sans doute achetés à un descendant de l’illusionniste Houdini qui en faisait sortir louis d’or et stocks options, à tire larigot.

ChapeauX également, en terme de responsabilités.

Proglio se connecte à EDF mais demeure branché à Veolia.  J’appréhende le moment où ce manager bicéphale se mélangera les pinceaux et les hémisphères cérébraux et fonctionnera dans les bureaux d’EDF avec les neurones fossilisés d’un retraité, et, dans les conseils de Véolia, avec l’impétuosité d’un dirigeant qui défend bec et ongle ses actionnaires.  De  toutes façons, je fais confiance à ses talents de manoeuvrier pour, en cas d’échec, ne pas porter ce chapeau-là et le filer à un tiers.

Avers/ revers : où se situent l’une et l’autre de ces sociétés ?

Docteur Jekyll et Mr Hyde ??? Où sera-t-il le bon et où le méchant ?

Janus, le dieu à deux faces, dont le temple symbolisait la paix et la guerre ? Laquelle des deux faces présentera-t-il chez l’une et l’autre ?

Proglio est mûr pour un consultation à l’hôpital Ste-Anne, auprès d’un spécialiste du dédoublement de personnalité. En guise de thérapie préventive, je lui conseile la lecture d’un des récits cliniques d’Olivier Sacks, un psychiatre auteur de l’ouvrage L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau.

In fine, et la chute est facile : au choix « Le cas Proglio, un imbroglio » ou « Chapeau bas ! ».