Un nom propre

 

Le délit de facies existe, qui vous rend a priori suspect, lors d’un contrôle, si votre teint n’est pas crêmeux ou votre nez grec ( Quoique, par ces temps de déroute des finances publiques hellènes…).
Pourquoi pas un délit de patronyme ? En effet, un décryptage astucieux des noms de famille pourrait, dans certaines enquêtes , servir de sésame ou de fil rouge aux investigateurs, tant il est vrai qu’il y a des noms prédestinés.
Rappelez-vous le scandale Madoff, le Mozart de la Bourse qui, misant sur la cupidité et la naïveté de son entourage, avait bâti une pyramide de Ponzi, séduisant avec des taux d’intérêts extravagants des déposants dont les apports en capital servaient à régler les intérêts dûs aux clients plus anciens.
Une pyramide, mais reposant sur sa pointe, susceptible de perdre l’équilibre et de se fracasser au moindre incident. Quoi de plus réduit qu’un polygone de sustentation de la dimension d’une tête d’épingle ?
Madoff avait un bras droit, un certain Daniel BONVENTRE, le bien nommé. (Cf la coupure du Monde ).
Porté par un banquier, ce nom est, à soi seul, une fusée d’alarme, un signal rouge, une sirène hurlante, un warning éblouissant, la sonnette stridente d’un portique de sécurité, l’affolement des sismographes, le glas dans tous les clochers, l’alerte enlèvement, le plan ORSEC.
Pour un policier francophone, ce bonventre suscitera méfiance et suspicion, la boulimie et la voracité du personnage étant supposées ne se limiter pas aux plaisirs de la table et s’étendre aux acrobaties comptables. S’il faisait son marché, ce n’était sans doute pas exclusivement celui de Rungis.
Mais les as du FBI et les experts du SEC doivent être monoglottes, ce qui ne leur a pas permis de traduire le message sous-jacent, tout en ayant de grandes difficultés à prononcer ce nom.
Des fins limiers français et francophones auraient-ils d’ailleurs vu ce qui se cacherait derrière un éventuel John BIGEATER ?
D’où l’utilité des langues et, accessoirement, la connaissance de Janus, du Dr Jeckill et de Mr Hyde.

Laisser un commentaire